Rumporter

Création du site Rumporter – Le magazine de la culture Rhum.

Actuellement : responsable digital du site.

– Rédaction du cahier des charges et du dossier de conception.
– Analyse du marché.
– Recherche utilisateur (cibles, segmentation et personas)
– Création de l’arborescence du site et optimisation de la charte graphique.
– Création de wireflow et maquettes
– Élaboration de la stratégie commerciale (offre Freemium, partenariat) et de la stratégie de communication.
– Référencement.
– Intégration de contenus.

Optimisation et animation : Facebook, Twitter & Instagram.

Retrouvez Rumporter sur :

www.rumporter.com

A propos de Rumporter…

Qui sont-ils ?

3 associés : Cyrille Hugon et Anne Gisselbrecht, organisateurs du salon Rhum Fest Paris, Alexandre Vingtier, expert en spiritueux, consultant et auteur.

Un graphiste / maquettiste : François Guillet, 30 ans d’expériences dans le print.

Des contributeurs aux profils variés : des journalistes spécialisés en art de vivre, un chef étoilé, des barmen, des dégustateurs professionnels, un historien, des techniciens, producteurs, photographes, dessinateurs…

Que font-ils ?

Rumporter est ‘Le magazine de la Culture Rhum’, c’est le premier en France intégralement dédié à la culture rhum. Le magazine en ligne (format PDF dynamique) est à parution bi-annuelle (téléchargeable sur le site), la version papier sort également deux fois par an (env. 20 000 exemplaires distribués via des réseaux de magasins spécialisés).

Destiné aux spécialistes, professionnels et amateurs, Rumporter couvre des dossiers de fond, met en avant des lieux et des marques mais également les hommes et les femmes qui font le rhum, teste tous les nouveaux produits, dévoile ses bonnes adresses…

Mais Rumporter sort largement de ce cadre pour promouvoir autant le rhum que les pays où le rhum est produit, et mettre en lumière l’imaginaire lié à ces destinations tant au niveau contemporain que historique.

En effet, de Haiti à l’île Maurice, des Antilles à la Réunion, Rumporter a pour ambition aussi bien de plonger ses lecteurs dans la riche histoire du rhum (et donc de la canne à sucre) que de les immerger visuellement dans ces destinations parfois peu connues. Chaque numéro consacre ainsi une large part à un portfolio (photo ou peinture).

Que voulaient-ils ?

– Développer un support numérique de qualité.
– La mise en place d’un site internet sur le modèle Freemium permettra, à travers les abonnements de financer le développement indépendant du magazine.
– Améliorer l’architecture de l’information et fluidifier la navigation.
– Simplifier le processus de gestion de contenu.
– Réviser l’organisation, l’ergonomie et le graphisme.
– Développer une base d’abonnés.
– Générer plus de trafic.